Sylvie Lalanne, Naturopathe à Mallefougasse-Augès
24 rue de l'église, 04230 Mallefougasse-Augès
06 76 58 25 15
Sylvie Lalanne
Naturopathe - Iridologue - Nutrithérapeute
spécialisée en alimentation végétale et santé naturelle holistique
 
Sylvie Lalanne, Naturopathe à Mallefougasse-Augès
 
 
06 76 58 25 15
 
24 rue de l'église, 04230 Mallefougasse-Augès

La puissance des arbres : déploiement de solutions thérapeutiques pour le sportif

11 Nov 2022 Sylvie Lalanne Sportifs

Les arbres sont non seulement très beaux mais ils sont également bons pour la santé du sportif. Au-delà de la pratique de la sylvothérapie grâce aux bains de forêt qui stimulent l’immunité et apaisent le mental, les arbres savent également nous être bénéfiques en tisanes, décoctions ou macérats de bourgeons en mettant à notre disposition un riche éventail de solutions thérapeutiques. Des remèdes souvent anciens et éprouvés, particulièrement bien adaptés aux maux du sportifs.

 

Pour la petite histoire….

Au XVI ème siècle en Sologne, on luttait contre la fièvre des marais en se coupant les ongles avant d’aller les cacher sous l’écorce d’un tremble.

Dans de nombreux pays, on faisait passer l’enfant malade dans le tronc d’un arbre creux pour qu’il s’imprègne de sa vitalité.

Une autre tradition consiste à se débarrasser de ses furoncles ou bubons en se piquant avec un clou, puis de le planter dans un chêne, que l’on baptise alors « arbre à clous ».

 

Et sinon, voici les grandes actions de quelques arbres qui pourront vous soulager en fonction de vos besoins qu’ils soient digestifs, articulaires, musculaires, respiratoires mais aussi en cas de fatigue, de problèmes circulatoires ou de troubles du système nerveux. Vous verrez, les arbres peuvent vraiment vous accompagner de manière majestueuse dans votre quotidien 

 

 

Le baobab (Adansonia digitata)

Originaire du continent africain, le baobab appelé aussi « arbre de vie » peut vieillir jusqu’à atteindre 2 000 ans (si on le laisse tranquille).

Traditionnellement, tout se consomme dans le baobab : son écorce pour lutter contre la fièvre, ses feuilles, qui contiennent des mucilages et de la gomme efficaces contre les troubles digestifs. Quant à ses graines, elles se consomment grillées pour leurs protéines ou s’appliquent en huile sur les peaux à problèmes. Mais c’est surtout la pulpe de son fruit, le «pain de singe» qui est intéressante pour le système nerveux et immunitaire. Sa pulpe est source d’énergie et anti-oxydante grâce à sa richesse en vitamine C (elle en contient trois fois plus que le kiwi). Riche en mucilages, elle rééquilibre également la flore intestinale et régule le transit.

 

Le bouleau (Betula)

La sève de bouleau est devenue aujourd’hui un classique de la cure détox de printemps.

Mais ce n’est pas tout ! De façon générale, on peut l’utiliser pour travailler sur le rein, pour les problèmes de peau et aussi pour les rhumatismes.

L’écorce de bouleau contient également un dérivé salycilé, une sorte d’aspirine végétale, le bétulinol. La molécule va agir contre les douleurs.

 

Le chêne (Quercus robur)

En phytothérapie, le chêne est utilisé comme tonique général et pour ses propriétés astringentes, antidiarrhéique, antiseptique et anti-inflammatoire des muqueuses.

On peut utiliser la décoction (surtout en bain de bouche ou en gargarisme) contre les maux de bouche et l’angine.

En gemmothérapie, le chêne apporte sa force : il est donc indiqué en cas de fatigue, burnout, convalescence ou encore hypotension. Le macérat de bourgeon est aussi conseillé aux hommes pour stimuler leur sécrétion de testostérone.

 

Le cyprès (Cupressus sempervirens)

Le cyprès est connu pour ses vertus sur la circulation. Son huile essentielle est appréciée pour relancer la circulation sanguine en cas de jambes lourdes. Son effet drainant et décongestionnant est également appréciable en cas de stase lymphatique. Enfin, on y aura aussi recours pour les affections bronchopulmonaires.

Précaution : le cyprès ne s’utilise pas de façon prolongée.

 

Le frêne (Fraxinus excelsior)

Le frêne représente la longévité, la force, la renaissance et l'apaisement. Sympa non ?!

Le frêne aide à combattre les états inflammatoires des articulations et des cartilages. Il est également diurétique et détoxifiant, ce qui vient compléter son action anti-rhumatismale.

 

L'olivier (Olea europaea)

Bien connu chez nous, l’olivier est un arbre millénaire, symbole de paix et de fertilité, d’une longévité extrême pouvant visiblement atteindre 3 000 ans, il est cultivé dans tout le bassin méditerranéen depuis la plus haute Antiquité.

Son genre Olea comprend près d’une trentaine d’espèces dans le monde. Ses feuilles contiennent de puissants antioxydants ainsi des molécules qui vont avoir une action antivirale, antibactérienne, anti-inflammatoire, spasmolytique, hypoglycémiante et hypotensive.

La feuille se récolte en été, quand elle est encore bien verte sachant que les feuilles des jeunes rameaux sont plus riches en principes actifs que celles de l’arbre mature. Elles sont déconseillées aux femmes enceintes.

 

L'Eucalyptus (Eucalyptus globulus)

C’est, avant tout, une plante antiseptique des voies respiratoires. Il a aussi une action sur les rhumatismes chroniques. L’eucalyptus est fébrifuge et antiasthmatique. On peut aussi l’utiliser comme plante stimulante dans les cas de fatigue persistante et de convalescence.

 

Le tilleul (Tilia cordata)

En phytothérapie, on utilise ses bractées et l’aubier.

L’utilisation de l’aubier, la partie située entre l’écorce et le cœur de l’arbre, est un draineur des voies biliaires. La cure d’aubier de tilleul est conseillée pour éliminer les calculs rénaux. La décoction est aussi intéressante en cas de migraines hépato-biliaires.

L’aubier contient aussi un antispasmodique, intéressant dans les cas de coliques néphrétiques ou de règles douloureuses,

 

Le saule blanc (Salix alba)

L’écorce du saule a des propriétés antalgiques et fébrifuges et c’est à lui qu’on doit l’invention de l’aspirine au XIXème siècle (la molécule dérive de la salicine présente en grande quantité dans son écorce).

L’écorce de saule est intéressante pour soulager les douleurs lombaires et celles causées par l’arthrose.

Attention : les personnes allergiques ou sensibles à l’aspirine pourraient également l’être à l’écorce de saule.

 

Le pin sylvestre (pinus sylvestris)

L’huile essentielle de ses aiguilles est employée pour son action tonifiante.

Parmi ses propriétés, il soulage les voies respiratoires en cas de rhume, bronchite, toux, asthme et grippe. Il est également indiqué pour les douleurs musculaires, l’arthrite et les rhumatismes.


Articles similaires

Derniers articles

Boosters d'immunité

Thyroïde : attention à l'excès d'iode

Le régime low carb et la supplémentation en poudres de protéines pour les sports d’endurance

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.